logo RMD bandeau haut page d'accueil
nain affichant titre page

Le RMD pratique... mecanisme RMD

 

La géobiologie

Sagesse ancestrale et savoir issu des anciens bâtisseurs, science pour les uns (voire pseudo-science pour ses détracteurs habituels) et art pour les autres, la Géobiologie s'intéresse aux influences de la Terre sur les organismes vivants (humains, animaux, végétaux). Aussi S'appuyant sur des techniques propres à la radiesthésie, elle permet d'identifier les circulations d'énergies bénéfiques, les perturbations naturelles et les déséquilibres imputables aux activités humaines.

La connaissance des énergies telluriques ne date pas d'hier et l'utilisation de la baguette de sourcier n'était donc pas uniquement destinée à trouver l'eau pour la puiser. L'étude de l'implantation des mégalithes et de nombreux temples prouve que depuis des millénaires l'homme a édifié des monuments en tenant compte des forces de la terre.

Aujourd'hui, dans un contexte où de plus en plus de nuisances sont produites par les activités humaines, le géobiologue est amené à en tenir compte et le métier (ou l'activité, s'il n'est pas professionnalisé) évolue, le conduisant à prendre en compte d'autres aspects de l'habitat que les courants telluriques.

Définition

Nous devons à l'illustre Teilhard de Chardin (1881-1955) la première et officielle définition du mot géobiologie, dans dictionnaire de la langue française "Le Grand Robert").

Le mot géobiologie est formé par la juxtaposition des racines grecques gê (Terre), bio (vie) et logos (étude): "Science des rapports de l'évolution géologique de la terre avec celle de la vie et des organismes vivants", la géobiologie s'intéresse à tout ce qui émane de la terre et peut exercer une influence sur la santé et le bien-être des êtres vivants: champs magnétiques, courants d'eau, failles géologiques et autres anomalies présentes dans le sous-sol des habitations.

De nos jours, elle doit également tenir également compte des éléments introduits par l'homme, qui pour être invisibles n'en sont pas moins pernicieux : champs électromagnétiques artificiels, substances toxiques présentes dans les matériaux de construction (fibres, émanations chimiques, moisissures etc...), architecture, urbanisme etc.... Enfin, dans un registre plus subtil, elle peut aussi s'intéresser aux ondes de forme émises par certains objets et aux rémanences liées à des occupations antérieures.

Discipline en évolution, elle tend donc à devenir une approche globale des interactions entre le vivant et son environnement, en rapport notamment avec l'habitat et les lieux de travail.

Champs d'pplications :

On distingue trois grands domaines d'application :

  • la géobiologie traditionnelle, qui fait appel à la radiesthésie. Avec pendule et baguettes, le géobiologue s'intéresse à la recherche des perturbations géologiques naturelles (réseaux magnétiques terrestres, failles et cours d'eau souterrains, zones géopathogènes...) et des phénomènes cosmotelluriques (vortex, cheminées, etc...).

  • la géobiologie technologique qui s'occupe de la pollution énergétique apportée par les activités humaine (électrosmog). Celle-ci peut s'appuyer sur des appareils électroniques de mesure de plus en plus perfectionnés et précis, le géobiologue dresse le bilan des champs électromagnétiques artificiels perturbateurs d'un environnement de vie, en balayant l'ensemble des ondes allant des basses fréquences (rayonnement du courant électrique domestique 50 Hz) aux hyper-fréquences (micro-ondes issues de la téléhonie mobile, de la Wi-Fi, Wimax, des bases de téléphones DECT, des fours micro-ondes, plaques à induction, etc...) C'est une nécessité vitale pour les personnes électrosensibles que de se protéger de ces ondes.

  • la géobiologie spirituelle, quant à elle, s'intéresse aux énergies et phénomènes vibratoires plus subtils, en lien notamment avec la présence d'entités indésirables ou la connaissance des élémentaux ou petits êtres de la nature...
Les émanations du sous-sol
Les rayonnements telluriques

Du sein de la terre se dégage du noyau central une énergie électromagnétique résultant de la différence de vitesse de rotation entre le noyau central formant le magma et l'écorce terrestre. Ce phénomène engendre une formation de courants telluriques d'origine électrique qui se déplacent à travers les diverses couches géologiques en empruntant les voies de moindre résistance électrique, en d'autres termes les chemins les plus conducteurs présents dans les couches en présence.

A faible profondeur, ces courants telluriques influent localement sur le champ magnétique terrestre externe et exercent une influence sur le vivant. Bien que leur intensité soit faible, ces courants empruntent parfois les voies d'eau, les filons métallifères ou profitent des accidents géologiques, tels les failles, des poches d'air (cavernes, galeries, grottes ...) pour se cumuler à leur rayonnement et s'échapper du sol, perturbant l'équilibre des lieux dans lesquels ils se manifestent.

Les veines d'eau souterraines

Les courants d'eau souterrains, provoquent en circulant à travers les sables, graviers et autres failles terrestres, un courant électrique créé par la dissymétrie des charges positives et négatives des molécules d'eau.

La molécule d'eau est polaire (on dit aussi dipolaire). Elle constitue un dipôle électrique permanent, un dipôle électrique étant l'ensemble de deux charges égales et de signes contraires à une distance fixe l'une de l'autre. Cela explique qu'elle soit un bon solvant pour les électrolytes solides, liquides ou gazeux (ex : pour les molécules polaires comme HCl ou pour les solides ioniques cristallins comme le sel). En effet, l'eau peut dissoudre tous les solides ioniques cristallins, conduisant à des solutions comportant des ions solvatés. C'est pourquoi l'eau intervient dans de nombreux phénomènes géologiques.
http://acces.ens-http://acces.ens-lyon.fr/acces/thematiques/limites/eau/comprendre/proprietes-physico-chimique-de-leau

Même s'ils se déplacent à des vitesses très faibles, ces courants d'eau suffisent pour provoquer des courants électriques mesurables, de l'ordre du millivolt, succeptibles d'affecter les personnes dont l'habitation se situe au-dessus ou à leur proximité. Ils peuvent se faire sentir à plus de 50 mètres de part et d'autre de la veine d'eau, de manière diffuse, en fonction du débit et de la profondeur.

Les veines d'eau souterraines sont sujettes à fluctuations, en fonction des mouvements de terrain qui se produisent occasionnellement et, bien sûr, des intempéries

Les failles

Les failles géologiques créent des zones où le champ de rayonnement naturel est perturbé à la surface du sol. Sans être réellement une faille, une brutale rupture géologique dans la composition superficielle ou profonde du sol, mettant en contact des matériaux de nature différente (argile et sable, par exemple), suffit pour provoquer un rayonnement capable de perturber une personne à un emplacement fixe.

Leur influence à la surface du sol est nettement plus intense que celle des cours d'eau souterrains mais mais elle très localisée. Par conséquent, une habitation située sur un cours d'eau souterrain sera polluée globalement par les émanations produites par le courant alors que celles produites par une faille pourront n'affecter qu'une seule pièce.

En matière d'harmonisation des lieux, les failles présentent l'avantage d'être stables par rapport aux veines d'eau souterraines, ce qui rend le travail du géobiologue plus pérenne, en dehors du cas exceptionnel de la survenue d'une faille à l'issue d'un tremblement de terre.

Les réseaux telluriques

D'après les géobiologues, à chaque métal présent dans le sous-sol de la terre correspond un réseau particulier dont les lignes quadrillent le sol, formant une trame analogue aux mailles d'un filet. Les réseaux les plus fréquemment étudiés sont le réseau Hartmann (qui correspond au nickel) et le réseau Curry (qui correspond au fer). Ce sont aussi ceux que l'on percevrait le plus facilement. Cependant il existe d'autres réseaux, comme le réseau Peyré (l'or), le réseau Palm (le cuivre) etc...

Ils ont tous une orientation et des dimensions différentes, exerçant une incidence sur la vie dans la zone située dans les bandes verticales qui leur correspondent. Tous ne sont pas nocifs et certains seraient même bénéfiques pour la santé. Il faut cependant être vigilant et veiller à ne pas séjourner durablement au-dessus des points où ils s'entrecroisent, et encore davantage lorsqu'ils se supperposent à d'autres types de rayonnement ("points cancers" ou "points étoile" ).

Le rôle du géobiologue est justement de repérer ces réseaux et de conseiller judicieusement les gens qui font appel à lui avant de construire une maison ou pour harmoniser un lieu de vie.

Les cheminées cosmo-telluriques

Une cheminée cosmo-tellurique, (CCT en abréviation) est un système d'échange d'énergie entre la Terre et le Ciel. Il se présente sous la forme d'une colonne verticale qui traverse toute matière, et qui régule l'énergie sur une hauteur pouvant aller jusqu'à plusieurs centaines de mètres dans le sol et au-dessus de la surface terrestre.

Le diamètre d'une CCT varie de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Elle peut avoir plusieurs bras, qui partent du centre et sont toujours négatifs.


Les "points cancer".

Les perturbations géologiques telles que les veines d'eau souterraines, les failles, les crevasses, les veines minérales, les filons métallifères et les remontées de gaz naturel, se révèlent encore plus pathogènes lorsqu'elles se superposent au quadrillage « H » par effet cumulatif, créant ainsi un «nœud géopathogène » ou « point cancer ».

Le radon

Le radon est un gaz naturel incolore, inodore mais radioactif. Il est donc extrêmement nocif et à l'origine de bien de cancers pulmonaires, notamment dans les maisons situées dans les régions dont le sous sol (et les matériaux de construction) sont de nature basaltique ou granitique.

La désintégration du radium crée un gaz, le radon et une particule alpha. Cette particule alpha émet un rayonnement fortement ionisant (c'est à dire qui arrache des électrons à la matière qu'elle traverse). Elle n'effectue cependant que de très courtes distances, elle ne traverse même pas la peau humaine. Mais, elle se fixe à toutes les microparticules qui sont en suspension dans l'air (poussière volante, fumée de cigarette, fumée de cheminée, particules issues de cuisson etc...) que l'on finit par inhaler lors de la respiration. C'est ainsi que ces particules alpha se retrouvent au cœur de nos poumons, au plus profond de nos alvéoles pulmonaires. Le risque de développer un cancer du poumon augmente avec l'inhalation du Radon mais surtout de ses descendants, le polonium 214 et 218.

https://www.ma-maisonsaine.com/le-radon

C'est pourquoi il faut être attentif aussi aux matériaux utilisés dans la construction de l'habitation et toujours bien aérer l'habitation.


Les techniques de détection et les instruments utilisés

Le géobiologues étant la version moderne du sourcier, il utilise naturellement l'instrument privilégié du sourcier, en l'ocurrence la baguette. Mais il peut aussi utiliser d'autres instruments utilisés par les radiesthésistes, comme les pendules et les antennes. C'est pourquoi il n'est pas inapproprié de définir aussi la géobiologie comme une application particulière de la radiesthésie à l'étude de l'habitat, sous l'angle éneregétique et sanitaire. Cependant le métier évolue et il ne lui est pas interdit d'utiliser, en complément des instruments habituels, des appareils de mesure pour identifier et mesurer les ondes nocives produites liées aux activités humaines, en l'occurrence toutes les radio-fréuences émises par les installations électriques, les lignes de haute tension et les antennes de tout ordre.

La mesure de l'impact de ces rayonnements sur la santé

Bien qu'il ne soit pas médecin et ne doit pas se substituer à lui, le géobiologue doit pouvoir répondre aux questions des personnes qui s'inquiètent de l'effet de ces rayonnements sur leur santé.

Dans ce cas de figure, nous entrons dans le domaine connexe de la radiesthésie médicale, qui propose diverses techniques. Nous avons fait ici état des notions de taux vibratoire et d'énergie vibratoire, qui permettent de mesurer, à partir de cadrans pour le premier et d'echelles pour le second.

A ce propos, Stéphane Cardinaux propose une technique (qu'il qualifie de "prometteuse") basée sur la mesure de notre énergie vitale. Tout être vivant interagit avec les énergies cosmotelluriques en émettant un rayonnement électromagnétique et éthérique. Cette énergie vitale, appelée biochamp, est contenue dans une forme fractale ou “bulle aurique”, dont la dimension varie constamment en fonction de notre environnement. L'expérience montre qu'absolument TOUT à une influence sur le biochamp.

Commentaire: il présente comme "prometteuses" des notions déjà bien connues de la radiesthésie médicale et utilisées il y a plus d'un siècle par les abbés Bouly et Hardelot. Citer ses prédécesseurs est une preuve de rigueur et d'honnêteté intellectuelle. Cela dit, parce qu'elle intègre une approche en terme d'aura et de corps énergétique, la notion de biochamp est intéressante.

Géobiologie et sourcellerie

Autrefois pricipalement orientée essentiellement vers la recherche de sources (et accessoirement de mines de métaux) et jusqu'à ce que l'abbé Bouly le définisse sous le terme de radiesthésie, ce procédé divinatoire était anciennement appelé rhabdomancie (du grec rhabdos, « bâton » et manteia, « divination », technique utilisant la baguette de coudrier) ou encore sourcellerie. Comme nous venons de l'expliquer, le champ des recherches s'est élargi à l'habitat et àla recherche des facteurs exerçant une influence sur la santédes personnes, comme les ondes émanant du sous-sol (notamment les réseaux Hartman et Cury) ou la pollution électromagnétique. Elle s'est donc urbanisée.

Le géobiologue établit un diagnostic du lieu d'habitation afin de définir une nocivité potentielle expliquant les divers maux dont souffre l'habitant.

Origine et évolution du métier

L'origine des méthodes d'investigation, aujourd'hui mises en oeuvre en géobiologie, est intimement liée à celle de la radiesthésie. Afin d'établir un diagnostic du lieu d'habitation, le géobiologue utilise conjointement des méthodes de recherches sensitives et de mesures physiques. Tout en restant fidèle aux traditions de la radiesthésie, la géobiologie représente une démarche plus raisonnée et de ce fait plus rationnelle.

Traditionnnellement tourné vers l'étude du sous-sol et les rayonnements qu'il produit, le travail du sourcier a beaucoup changé. Devenant "géobiologue", Il s'est urbanisé et d'une certaine manière médiatisé, se faisant connaître aussi au travers d'internet et des réseaux sociaux. Son intervention est rémunérée à un tarif fixé à laavance et il peut donner des conférences et organiser des stages.

En règle générale, la principale différence entre le sourcier et le géobiologue réside dans l'explication du signal sourcier par ce dernier : il démontre le pourquoi et le comment de la manifestation sourcière. Cependant, il va beaucoup plus loin, établissant à partir de ses ressentis et instruments (pendule, antenne de Lecher, lobe antenneune etc...) une carte des lieux sur laquelle figurent tous les éléments de la situation : les veines d'eau, les failles, les réseaux telluriques (notamment Hartmann et Curry ), les points géopathogènes, les défauts de la constructions (vides non respirants) et les sources d'éventuelles pollutions électromagnétiques. A partir du diagnostic qui en résultera, il effectuera lui-même des interventions ponctuelles destinées à dévier ou à neutraliser toutes ces nocivités et proposera s'il y a lieu des changements dans la disposition du mobilier (notamment pour tout ce qui est fauteuils et lits), voire suggera des interventions sur la construction elle-même, maçonnerie ou installation électrique. Par extension, il aborde aussi des thèmes écologiques comme la bio-construction.

Dans la campagne et en pleine nature, il connait aussi les haut lieux dissipateurs d'énergie cosmo-tellurique, en lien avec leur histoire et des rites auxquels ils ont pu être associés (fontaines miraculeuses, sources guérisseuses, pierres et mégalithes énergétiques, forêts particulières etc.). On est donc bien loin du simple sourcier de campagne !

Compte tenu de la prolifération des pollutions électromagnétiques et chimiques, la géobiologie se sert aussi de l'ensemble des appareils de mesure et de contrôle scientifique actuellement disponibles. Elle permet de concilier la démarche intuitive du radiesthésiste et la démarche scientifique du technicien, qui ne sont en aucune manière incompatibles.

mines d'argnt au 16em siècle

Les mines d'argent au 16ème siècle d'après la cosmographie de Sébastien Munster Bâle 1550

Organisation de la profession

Bien que rien ne les y contraint, les géobiologues exderçant à titre professionnel peuvent adhérer à la Fédération Française de Géobiologie (F.F.G).

Son but est le suivant :

  • Fédérer les professionnels de la Géobiologie en France, outre-mer et tous pays Francophones.

  • Promouvoir la Géobiologie à travers, conférences, formations, séminaires, et tous objets et supports publicitaires.

  • Reconnaissance de notre métier par les administrations, les professionnels de la construction, les sociétés immobilières.

  • Toute personne qui voudra adhérer et qui remplira les conditions, entre autre avoir un N° de siret, devra s'acquitter d'une cotisation de 98 euros par année en tant que membre actif afin de pouvoir figurer sur le site de la fédération française des Géobiologues. (tarif2017)

Elle propose une carte de France et une liste des géobiologues permettant de connaître ceux qui exercent à proximité de votre domicile, sans que cela préjuge bien entendu de la qualité des conseils que pourra vous fournir votre formateur.

La profession est régie par un charte de bonne conduite que les Géobiologues de la Fédération Française de Géobiologie s'engagent à respecter


Source: http://www.federationfrancaisedegeobiologie.html

 

Pour qui s'intéresse à cette activité, la fréquentation de ce site permet de connaître permet ses préoccupations, en lien avec l'actualité. A ce sujet, on notera l'inquiétude croissante que suscite l'intensification des rayonnements électromagnétiques produits par les objets communicants (dont notamment les compteurs linky et gazpar) et les antennes relais, dénoncées par diverses associations d'ordre environnemental telles que Robin des toits ou PRIARTEM.


Autres aspects
La géomérie sacrée

La géométrie sacrée intéresse le géobiologue lorsqu'il étudie les monuments les plus anciens. Elle y est généralement présente en filigramme et s'inscrit dans une tradition ésotérique, donc en lien avec le spirituel.

Un autre aspect est celui des "ondes de formes". Volumes et dessins émettraient une forme particilière d'énergie à laquelle nous serions sensibles, ce qui nous amène naturellement à en dire quelques mots.

Les ondes de forme

C'est un vaste et passionnant sujet, qui touche aussi bien au temporel qu'au spirituel, à l'art sacré comme aux sciences naturelles et aux mathématiques

... et à l'occultisme, dans ce qu'il a de meilleur comme de pire.

L'expression ondes de forme a été forgée en radiesthésie par MM. Chaumery et de Bélizal à partir de leurs recherches. De nature mystérieuse et evidemment subtiles, mais potentiellement bénéfiques ou nocives, elles sont d'origine naturelle (une coquille St Jacques ou un crital de roche par exemple) ou bien humaines (un mandala, un triskel ou une pyramide) et en rapport direct avec leurs formes.

Parmi les plus connus figurent notamment les solides de platon (dont les pyramides), des structures fractales (cristaux notamment), toutes les formes et dessins en rapport avec le nombre d'or, qu'ils soient issus de la main de l'homme (géométrie sacrée) ou produits par la nature ( fleur de tournesol, coquille d'escargot, cristaux etc...).

La géométrie sacrée est une géométrie utilisée par les architectes et les artistes pour créer leurs œuvres. Elle peut être définie comme un ensemble de proportions, de manipulations géométriques et de dimensions, telles qu'elles ont pu être observées dans la nature. Les cristaux, les fleurs, les fruits, les animaux, tous ont servi de modèle pour créer cette géométrie particulière. La nature étant considérée comme une perfection, l'être humain peut en comprendre les lois d'organisation géométrique et s'en inspirer pour ses propres créations. C'est pour cette raison qu'elle est appelée géométrie sacrée.

Détecter la présence d'objets émettant des ondes de formes nocives et pertubantes fait donc aussi parti du travail de tout bon géobiologue. Les formes pointues, les lignes brisées, les photos tristes, ou les oeuvres d'art exprimant la souffrance, les mines sombres ou les paroles négatives auront un impact d'autant plus perturbant que les personnes exposées y seront sensibles.

Compte tenu de leurs propriétés, ces ondes de formes peuvent être aussi utilisées de manière intentionnelle afin de modifier l'état de conscience, les ressentis et le fontionnement énergétique (notamment les taux vibratoires et de vitalité) de ceux qui les manipulent et les perçoivent, en principe dans un sens positif... mais pas néssairement.

Pour aller plus loin: http://www.geobio-bienetre.fr/les-ondes-de-formes.html

Faisons enfin simple mention de la radionique, qui est une pratique apparentée à la radiesthésie médicale (et la magie, il faut bien le reconnaître) visant à utiliser ces ondes de formes afin de favoriser une guérison. S'il s'agissait d'exercer d'exercer à son insue une influence sur une personne, nous entrerions dans le cadre de la magie grise ou noire, pratique fortement déconseillée (risque de choc en retour).

Les symboles alchimiques

Ces symboles sont présents sur les façades de certains monuments, dont des églises.

Les "esprits de la nature" ou élémentaux

Les "esprits de la nature" (appelés aussi Elémentaux) sont des êtres éthériques, qui peuvent avoir de nombreuses formes : fées, nains, gnomes, sylphes, sirènes, titrons, feu-follets, salamandres.... Ils projettent l'image qu'ils veulent montrer. Ils apparaissent parfois sous forme de taches luminescentes sur les photos et dégagent beaucoup d'énergie. Les Elementaux supérieurs sont des gardiens de lieux et surveillent les Elementaux inférieurs. Ils vivent très longtemps et ont une autre perception du temps. Ils peuvent rendre des services ou aider à trouver des objets. Ils ont un esprit joueur et apprécient les offrandes. Par perception astrale, les Elementaux peuvent avoir des couleurs vives ou être gris/noir pour ceux du bas astral.

Lorqu'on en entend parler pour la première fois dans un groupe de radiesthésistes, cela suscite pour le moins l'étonnement. Qu'ils soient associés à des légendes, des mythes, du folklore ou d'anciennes traditions passe encore, mais qu'ils fassent l'objet de conférences, de perceptions et même d'offrandes in situe peut légitimement susciter l'incrédulité, jusqu'au jour où l'on observe dans la nature d'étranges phénomènes, jusqu'ici réservés aux rares privilégiés disposant de supposées facultés extrasensorielles. Du coup, on est tenté de s'y intéresser, espérant que se produise quelque chose...

Les orbs

Il en est de même des orbes, phénomènes lumineux présents dans certaines églises, associés à de esprits... jusqu'au jour où l'on remarque sur nos propres photos d'étranges points lumineux, plus ou moins colorés et mobiles .

Approches complémentaires

Parmi ces approches figure en bonne place le feng shui.

En cours de rédaction

Rapports avec les autorités ecclésiastiques

L'histoire de la géobiologie s'identifiant à celle de la sourcellerie (ou rhabdomancie), évoquée précédemment dans le cadre de l'étude de la radiesthésie, nous n'y reviendrons donc pas. Rappelons simplement que bien des édifices religieux ont été construits sur des emplacements choisis avec l'aide de sourciers. Parfois même, des rivières souterraines ont été détournées afin d'agir sur l'intensité vibatoire d'un endroit particulier, comme par exemple le choeur d'une église.

Qu'il nous soit aussi permis d'évoquer des faits bien tristes. Même si leur rapport avec la géobiologie n'est pas direct, ils permetttent de nous éclairer sur la connaissance du contexte dans lequel ils se sont produits.

D'aprè "Ondes et habitats" (Les élémentaux et esprits de la nature : 28 Juin 2014) , "même les Menhirs furent jugés démoniaques par l'Eglise parce qu'ils soulageaient certains maux sans l'avis du clergé. Ils furent donc christianisés, gravés avec des symboles chrétiens ou détruits".

En ce qui concerne les élémentaux, "le terme employé par la religion catholique pour caractériser les esprits de la nature était le mot 'démon' car il vient du grec 'daimon' qui signifie demi-dieu ou génie. Mais les religieux ont modifié la signification de ce mot pour en faire un synonyme d'esprit méchant, ce qui n'est pas leur cas."

Source: http://www.ondesethabitat.fr/2014/06/les-elementaux-et-esprits-de-la-nature.html

Difficiles ont été aussi les rapports de l'église (catholique) avec l'ésotérisme. Elle y voit une forme d'occultisme et donc quelque-chose de maléfique, au même titre que la gnose, dont elle serait l'émanation. Presque tous les textes écrits par les "gnocistes pré_chrétiens"ayant été détruits par l'église primitive, on en connait un peu la teneur au travers de leurs critiques, ainsi que les évangiles apocryphes de Nag Hammadi trouvés en 1945 (évangiles de Thomas et de Philippe entre autres) qui auraient échappé aux destructions. Pour cette raison, sa définition est difficile, et cette difficulté est accrue par la diversité des courants de pensée, écoles et sectes auxquelles son existence se rattache.


D'après wikipédia, "La Gnose (du grec, gnôsis : connaissance) est un concept philosophico-religieux selon lequel le salut de l'âme passe par une connaissance (expérience ou révélation) directe de la divinité, et donc par une connaissance de soi. (...) De ce point de vue, le gnosticisme peut être considéré comme un mouvement chrétien, car « le salut est obtenu grâce à la connaissance salvatrice que Jésus est venu livrer aux humains sur la Terre afin de réveiller en eux l'étincelle divine".

 

En ce qui concerne l'alchimie, que l'on rattache à l'ésotérisme, les rapports avec l'église ont évolué, passant d'une relative tolérance à une hostilité déclarée pendant l'inquisition.

Pour en savoir plus : https://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/9979

Sites à connnaître

http://www.federationfrancaisedegeobiologie.html

https://fr-fr.facebook.com/abradiesthesie/

Outre les sites précités, nous portons aussi à votre connaissance des sites d'une d'une richesse remarquable :

https://fleurdevie57.jimdo.com/geobiologie-radiesthesie/

http://newsoftomorrow.org/arts/geobiologie/les-lieux-et-les-formes-de-pouvoir-expliques-par-la-biogeometrie-dibrahim-karim

separateur

La géobiologie est une activité à la fois attrayante, instructive et passionnante, dont l'histoire s'identifie naturellement à celle de la sourcellerie (ou rhabdomancie, ainsi qu'on l'appelait autrefois) et de nos campagnes. Elle met en avant des enjeux liés à la santé, en rapport étroit avec la la structure des sous-sol et de l'habitat, mais prenant aujourd'hui de plus en plus en compte des diverses nuisances liées aux activités humaines.

Même si elle s'est urbanisée, elle reste pour beaucoup une immersion dans la nature et une plongée dans notre histoire, en lien avec des cultures, des traditions et d'inombrables monuments légués par le passé.

Si, par la diversité considérable de champs de connaisance auxquels elle renvoit elle peut paraître hermétique et d'un abord difficile, point n'est besoin d'être un grand physicien, géologue, historien, ethnologue ou maître de l'ésotérisme pour la pratiquer. Il suffit de respecter les règles de l'art, d'être à l'écoute de ses ressentis et d'être capable d'émerveillement devant tous les mystères et beautés que sa pratique met sur notre chemin.

fée-fin-texte

 

eclairages

Le RMD studieux ... dictionnaire

Définir...

Pratiques complémentaires...

Comprendre, appréhender...

Approfondissements...

Divers...

On en parle beaucoup ...