logo RMD bandeau haut page d'accueil
nain affichant titre page

Le RMD pratique... mecanisme RMD

Magnétisme

Simple rééquilibrage dans un monde devenu trop rationnel ou exploration d'autres voies, de plus en plus nombreux sont ceux qui n'hésitent pas à faire appel à un guérisseur, magnétiseur (ou coupeur de feu) pour soulager leurs maux. Cela dit, il n'y a dans cela rien de bien nouveau car le don (et les prières qui lui sont associées) est depuis la nuit des temps au coeur du système médical populaire.

Parler du magnétisme n'est pas chose simple. Il se présente comme un prisme avec de multiples facettes, dont chacune renvoit à un aspect particulier de notre humanité : bien entendu le médical, l'énergétique et le spirituel dans toutes ses dimensions, toutes se conjuguant dans une mystérieuse alchimie dont n'est pas encore né celui qui pourra en préciser l'exacte nature !

Apparenté à la médecine tradionnelle (naturelle et holistique) le magnétisme est, qu'on le veuille ou non, partie-prenante de notre histoire, dont notamment celle des institutions, des pouvoirs s'y rapportant et des persécutions qui ont été opérées. C'est aussi une imersion dans la France profonde, ses rites et ses croyances, mais aussi une ouverture à des questions d'ordre culturel et philosophique, en relation avec le scientifique, le médical et le spirituel.

Après avoir présenté et défini ce qu'est le magnétisme, nous préciserons les conditions de son activité et évoquerons certains des enjeux et débats qu'il soulève.

Comme pour la radiesthésie, nous ne donnerons pas d'avis mais fournirons des éléments de réflexion, à chacun ensuite de se positionner et, s'il le désire, d'effectuer les approfondissements nécessaires. Nous rappelons que nous sommes ouverts à toutes les contributions, sous réserve qu'elles contribuent à l'enrichissement du site, ne portent pas à polémique et soient dûment référencées.

Présentation

Nous baignons tous dans des champs d'énergie (et de particules) qui émanent de tout être comme de toute chose. Certaines sont bienfaisantes et d'autres non, mais il en est une qui participe directement à notre santé et notre bien-être : l'énergie vitale, appelée sous des noms très divers, d'une culture à une autre, voire d'une école de pensée à une autre : chi (en Chine), ki (au Japon), prâna (en Inde), orgone (Wiliam Reich), éther (occident), Saint-esprit (l'église chrétienne) etc... Nombreux sont les magnétiseurs qui se relient à l'énergie universelle".

Notre corps physique lui-même émet de l'énergie : c'est le corps énergétique (appelé aussi "aura" ), dont il est la subtile émanation. Toute altération de notre santé exerce une influence sur ce corps mais en retour, tout déséquilibre de ce dernier l'affectera, localement ou globalement. Dès lors qu'il serait possible, en agissant sur l'un, de rétablir l'autre (et réciproquement), on devrait (en principe) pouvoir remédier à bien des maux.

Le monde étant bien fait, il se trouve des personnes qui disposent en abondance de cette énergie vitale et la capacité de la transmettre, comme de repérer les déséquilibres et de détecter les disfonctionnements. Ces talents ou dons sont souvent héréditaires, mais peuvent aussi apparaître à l'issue d'un accident de la vie. Certains y verront la main de la "divine providence", un don de Dieu , comme en d'autres temps il en fut pour Jésus et ses apôtres, puis nombre de "serviteurs de Dieu", laïcs ou religieux, dont les innombrables bienfaits et actes de guérison produits leur ont valu d'être canonisés.
Il peut aussi être le résultat d'un travail personnel assidu, sachant que nous disposons tous d'un peu de magnétisme.

Définition du magnétisme médical

Le magnétisme curatif, appelé aussi magnétisme médical ou biomagnétisme, peut être défini comme une technique de soin naturelle permettant d'apaiser, de soulager et de guérir un grand nombre de maux et maladies (troubles psychiques et émotionnels compris), par la transmission par le praticien d'une énergie vitale, bienfaisante et currative, appelée généralement "fluide" ou "magnétisme animal".

Précédée d'une mise en confiance du patient et d'une détection des déséquilibres, elle repose sur un ensemble de procédés tels que les passes, le souffle magnétique et l'imposition (ou apposition) des mains.

Bien que les deux termes soient indifférement employés, il est nécessaire d'apporter les précisions suivantes :

- Apposition : le verbe apposer est issu du latin "apponerer", qui signifie appliquer, mettre (quelque chose) sur...,

- Imposition : "l'imposition des mains" renvoit aussi à un Geste liturgique d'origine très ancienne par lequel est signifiè le don de l'Esprit Saint pour la vie chrétienne (acte sacramentiel) et, par extension, un acte curratif visant à transmettre le Saint-esprit mais qui n'est acceptable pour l'Eglise que par l'intercession d'un prêtre ayant un don de guérison, nécessairement accordé par Dieu.

Dans les deux cas, ce sont des transfers d'énergie, mais avec pour le second un emprunt sémantique à la religion.

Bien qu'il y ait des apparentements, le magnétisme médical (ou curatif) ne doit pas être confondu avec le magnétisme physique, associé à des aimants permanents ou à des courants électriques (magnétothérapie ou électrothérapie).

Franz Anton Mesmer (1734-1815), célèbre médecin badois fondateur de la théorie du "magnétisme animal" (sous le nom de mesmérisme) est à l'origine de l'emploi du mot magnétisme pour désigner cette thérapie. Il désigne un "fluide universel" et céleste dans lequel nous baignerions tous et par lequel, grâce à des techniques appropriées, celui qui en disposerait pourrait guérir des malades.

Ses thèses principales sont :

  • un fluide physique subtil emplit l'univers, servant d'intermédiaire entre l'homme, la terre et les corps célestes, et entre les hommes eux-mêmes ;

  • la maladie résulte d'une mauvaise répartition de ce fluide dans le corps humain et la guérison revient à restaurer cet équilibre perdu ;

  • grâce à des techniques, ce fluide est susceptible d'être canalisé, emmagasiné et transmis à d'autres personnes, provoquant des « crises » chez les malades pour les guérir.

Nous disposons tous de ce fluide. Cependant, certains en ont davantage et suffisamment pour effectuer des soins sur des tiers. On parle alors de don (de dieu ou de la providence), bien souvent héréditaire et associé à des formes de médiumnité.

Ceux qui exercent cette activité à titre professionnel et de plein droit sont appelés magnétiseurs ou, pour employer un terme à la mode, "thérapeutes énergéticiens".

Il existe cependant une confusion entre magnétiseurs et guérisseurs. Si, d'une manière générale, les guérisseurs sont aussi des magnétiseurs, les magnétiseurs ne sont pas nécessairement des guérisseurs. Ces derniers ont une approche plus globale de la personne, intégrant des savoirs et des protocoles souvent très élaborés, mais qui peuvent être très différents d'un praticien à un autre. Si, à côté d'un magnétisme omniprésent, leurs pratiques peuvent être apparentées à celles de la naturopathie (dont une bonne connaissance des plantes et des huiles essentielles), elles s'inscrivent bien souvent dans une démarche spirituelle qui leur est personnelle, impliquant prières, formules ancestrales et invocations.

Sur la connaissance des guérissseurs, dans la France profonde et leur rapport avec la religion, une excellente recherche ethnologique :

Le Don du guérisseur. Une position religieuse obligée , article rédigé par André Julliard.
Archives de sciences sociales des religions - Année 1982 - Volume 54 - Numéro 1 )

http://www.persee.fr/doc/assr_0335-5985_1982_num_54_1_2256

Il y est décrit des pratiques parfaitement intégrées dans la vie ordinaire des campagnes et pratiquées de manière simple par des humbles paysans ou artisans de modeste condition agissant par devoir et auxquels ont été transmis par des anciens le don, en l'occurrence des prières et formules dont chacune se rapporte à un mal particulier. Le rapport avec le sacré et notamment la religion catholique est omniprésent : exigence du baptème, invocation de Jésus et de Saints guérisseurs etc.... S'il s'agit effectivement d'un "magnétisme magico-médical ", on est loin du sombre tableau dressé par l'Eglise et que nous présenterons plus avant.

Sur la différence entre magnétiseurs et guérisseurs, nous vous recommandons la lecture de ces deux excellents articles :

http://www.soinsalternatifs.ch/sous_profession/detail.php?ref=62

http://www.soinsalternathttp://www.creer-son-bien-etre.org/difference-entre-energeticien-et-magnetiseurifs.ch/sous_profession/detail.php?ref=62

Ils peuvent exercer ces professions en toute légalité, sous réserve de les déclarer et de respecter un certain nombre de règles.

Positionnement méthodologique et repères sémantiques

Le magnétisme s'inscrit dans le champ de la médecine dite traditionnelle. Elle ne doit pas être confondue avec la médecine conventionnelle, qui désigne essentiellement l'allopathie, qui est à l'heure actuelle et dans les pays occidentaux la médecine dominante.

Selon la définition officielle de l'OMS, la médecine traditionnelle « se rapporte aux pratiques, méthodes, savoirs et croyances en matière de santé qui impliquent l'usage à des fins médicales de plantes, de parties d'animaux et de minéraux, de thérapies spirituelles, de techniques et d'exercices manuels – séparément ou en association – pour soigner, diagnostiquer et prévenir les maladies ou préserver la santé ». (...) Dans les pays industrialisés, les adaptations de la médecine traditionnelle sont nommées «complémentaires », « alternatives », « non conventionnelles », ou encore « parallèles ». (source: wikipédia).

Le magnétisme est aussi une thérapie holistique. Le praticien ne considère pas son patient sous le seul angle de ses organes et fonctions mais dans sa globalité, en lien avec toutes les interactions établies avec le milieu environnant.

Holisme vient du grec ancien hólos, qui signifie signifie : entier ou tout . C'est une manière de penser qui envisage le monde (ou certains de ses aspects) de manière globale, par opposition à la pensée réductionniste qui tend à expliquer un phénomène en le divisant en parties. Dans cette optique, les parties ne peuvent être pensées séparément les unes des autres et le tout est toujours supérieur à leur somme ou leur agrégation, quand bien même il interfère avec chacune d'entre-elles.

Le praticien Thierry Maechler résume avec élégance tout l'intérêt de cette médecine, soulignant divers aspects

"La santé au naturel est un beau chemin sur lequel je marche depuis mes 24 ans, le magnétisme m’ayant soigné à cette époque, a également fait nître en moi, un désir de changement de vie profond.
Depuis je suis passionné par ce que l'on appelle les ‘thérapies alternatives’ ou ‘médecines douces’.
Dans bien des cas des solutions naturelles existent, visant à stimuler et renforcer les forces d'auto-guérison (homéostatiques) qui animent tout un chacun.
L'être humain est à considérer dans son ensemble, la médecine traditionnelle Indienne «’Ayurveda» nous enseigne que le corps est le canal à travers lequel se manifeste l'esprit, le tout étant porté par l'âme. Notre état de santé est étroitement lié avec notre capacité à vivre en harmonie avec l'environnement qui nous entoure.
En effet l'être humain n'est pas simplement un assemblage de muscles, d'os, d'organes, le tout étant entouré de peau, cela serait réducteur de nous définir ainsi. Nous sommes en lien avec notre environnement, nous ressentons et vivons des émotions, nous sommes en interaction avec le monde dans lequel nous vivons, notre état d'esprit influe sur notre santé.

"Thierry MAECHLER http://www.therapie-holistique.net/

On a employé aussi, pendant longtemps, le concept de médecine douce, bien que le terme "douce" - dans le sens de "non agressive", soit la source d'un malentendu très préjudiciable aux thérapies naturelles car il a une connotation de faible efficacité.

Devant l'engouement des français pour cette médecine, et faute (pour l'instant) de pouvoir l'interdire, la médecine conventionnelle et les laboratoires avec lesquels elle est étroitement liée mettent en place toute une stratégie médiatique visant à en minorer l'efficacité, en la cantonnant à des soins périphériques et de portée mineure, orientée confort et bien-être ("si ça ne vous fait pas du bien, cela ne vous fera pas de mal" ). Pourtant, si elles sont "douces" avec le malade, elles ne sont forcément pas douces avec la maladie. Bien au contraire, des progrès considérables ont été effectués recemment dans le connaissance de substances naturelles, plantes et même aliments (ou condiments), qui leur accorde dans de nombreuses pathologies (notamment les maladies chroniques) une efficacité incomparable. Aussi, au terme de "médecine douce" est de plus en plus substitué celui de médecine naturelle, par opposition à la médecine conventionnelle, qui repose presqu'exclusivement sur l'allopathie et l'emploi de médicaments issus de la chime de synthèse.

C'est pourquoi il est préférable, de tout point de vue, d'employer l'expression de médecine complémentaire, dans une perspective intégrative ou de simple prudence professionnelle vis à vis d'un système dans lequel elle n'est guère plus que tolérée.

Au Canada et aux Etats-Unis, les esprits s'ouvrent et des équipes de soignants se tournent vers "la médecine intégrative", qui s'efforce de combiner la médecine conventionnelle avec les approches complémentaires, afin de prodiguer au patient les meilleurs soins possibles et d'augmenter au maximum la chance de guérison. Dans cette optique l'individu sera considéré dans sa globalité, en prenant en considération toutes les facettes de la vie du patient. Les soins seront individualisés, dans une démarche souvent pluridisciplinaire prenant à chacune des médecines le meilleur de ce qu'elle peut offrir. Au Canada, des programmes évaluent l'intérêt de cette intégration dans la politique de santé. (D'après Passeport Santé). En Suisse, l'homéopathie, la phytothérapie et la médecine anthroposophique sont désormais mentionnées dans la Constitution.

En France, dans certains services des cliniques et hôpitaux, le magnétisme trouve aussi sa place, notamment en ce qui concerne le soins apportés par les "coupeurs de feu" auprès des grands brûlés.

La question de la rétribution

S'agissant plus spécifiquement d'un don, souvent exercé à titre gracieux et/ou en complément d'une autre activité, beaucoup répugnent à tarifer leurs prestations et se satisfont des cadeaux ou services offerts en remerciement par leurs visiteurs. Partant aussi du principe que toute peine mérite salaire, cette pratique n'est cependant plus tenable lorsqu'on en fait une son activité principale.

Joéliah (canal ou channel, écrivain, conférencière et "éveilleuse de conscience" ) considère en outre que tout talent, qu'il soit celui d'un guérisseur, d'un boulanger ou d'un muscien est un don de dieu et que ceux qui choisissent de les développer méritent recompense.

"Sur Terre, tout est divinement donné par la vie aux humains qui travaillent à en faire fructifier certains aspects selon leurs dons, afin de les offrir aux autres, moyennant un échange qui est traditionnellement de l'argent mais qui peut aussi être du temps, des services, des produits etc...".

Et de citer à ce propos la " Parabole des talents"

« Retirez à celui qui n'exploite pas un talent et donnez à celui qui les a dix talents. A tout homme qui a, il sera donné, et il sera dans l'abondance ». Matthieu 25/29

La gratification des talents.
Transmis par Joeliah le 19 - décembre - 2016
https://lejardindejoeliah.com/2016/12/19/la-gratification-des-talents/

Cela dit, peut-on mettre sur le même plan celui d'un guérisseur et d'un acteur (voire d'un footballeur ou d'un boulanger) ? L'un comme l'autre sont utiles mais le premier, qui agit directement sur des fonctions vitales, se ressource en se reliant à dieu ou l'énergie universelle. Il ne distrait pas mais peut contribuer à sauver des vies. La question est à débattre, mais d'un point de vue éthique, il est cependant nécessaire que l'argent reste en second plan, ce qui implique une relative frugalité et des tarifs raisonnables, adaptés aux possibilités de chacun.

Si commerce il doit y avoir de cette activité, il doit s'insérer dans un cadre légal et respecter certaines règles.

Cadre légal

Beaucoup de personnes ne savent pas quel statut choisir lorsqu'elles débutent en tant que thérapeutes. Sans être exhaustif, voici quelques repères...

Déclaration et enregistrement de l'activité

L'exercice de l'activité à titre professionnel entre dans le cadre des "professions libérales non règlementées et non soumises à autorisation".

L'exercice d'une profession libérale non réglementée présente les caractéristiques suivantes :

  • la fourniture d'un travail intellectuel,

  • l'exercice d'un art ou d'une technique,

  • une activité exercée en toute indépendance et dans l'intérêt du client,

  • une activité non salariée.

Si le métier de magnétiseur (guérisseur ou rebouteux) est reconnu par les autorités administratives, il n'est ni cependant règlementé, ni codifié, comme le sont l'osthéopathie ou l'acupuncture. Il n'existe pas de diplôme de magnétiseur reconnu par l'Etat et, à priori, n'importe qui peut se prétendre magnétiseur-guérisseur.

La déclaration de l'activité se fera auprès du centre de formalité des entreprises (CFE) de l'URSSAF du département. Pour cela, il faut retirer un dossier de déclaration d'activité en tant que " personne physique: professions libérales non règlementées et non soumises à autorisation" et se faire enregistrer sous le code "86.90F – Activités de santé humaine non classées ailleurs".

Statuts envisageables

Plusieurs statuts sont possibles :

  • créer une activité en nom propre: autoentrepreneur, micro-entreprise, entreprise individuelle en nom propre (EI) etc.

  • créer une société, sous la forme d'une EURL (SARL à associé unique), d'une EIRL

Seules les professions libérales non réglementées peuvent créer une société de type commercial (ex. SARL) sans perdre leur statut libéral.

D'une manière, le statut d'auto-entrepreneur est le mieux adapté pour démarrer une activité. Intervenu en 2009, il est une simplification du régime fiscal et social de la micro-entreprise. Il exige moins de formalités et le montant des charges sociales est directement proportionel au chiffre d'affaire annuel déclaré (18,3%), sans que cela donne lieu à un prélèvement forfaitaire (pas de chiffre d'affaire, pas de prélèvement), comme cela est le cas dans le régime de la micro-entreprise.

Au dessus d'un certain montant (chiffre d'affaire annuel de 33200€en 2017), il bascule automatiquement dans le régime de l'entreprise individuelle.

Pour plus de détails:
https://www.creerentreprise.fr/sinstaller-comme-guerisseur-magnetiseur-medium/

Limites de cet exercice .. et risques du métier

Rapport avec l'administration

Si l'admistration accepte cette activité et que son exercice est libre, il ne doit en aucune manière se substituer à la médecine classique, sous peine pour le praticien de s'attirer les foudres de l'administration (souvent suite à une dénonciation malveillante) et d'être poursuivi pour exercice illégal de la médecine.

Article L372, alinea 1
Exerce illégalement la médecine [*interdiction*] : " Toute personne qui prend part habituellement ou par direction suivie, même en présence d'un médecin, à l'établissement d'un diagnostic ou au traitement de maladies ou d'affections chirurgicales, congénitales ou acquises, réelles ou supposées, par actes personnels, consultations verbales ou écrites ou par tous autres procédés quels qu'ils soient, ou pratique l'un des actes professionnels prévus dans une nomenclature fixée par arrêté du ministre de la Santé publique pris après avis de l'Académie nationale de médecine, sans être titulaire d'un diplôme, certificat ou autre titre mentionné à l'article L. 356-2 et exigé pour l'exercice de la profession de médecin, ou sans être bénéficiaire des dispositions spéciales visées aux articles L. 356, L. 357, L. 357-1, L. 359 et L. 360 ;
".

C'est la ligne rouge à ne pas franchir. Dans la pratique, les poursuites de ce genre sont devenues rares et résultent généralement de dénonciations malveillantes. Cela dit, il convient d'être prudent et d'éviter d'utiliser des termes médicaux qui pourraient prêter à confusion : il «soulagera» plutôt qu'il ne soignera ou guérira, s'abstiendra d'effectuer des diagnostics et des prescriptions. Par ailleurs, il respectera un certain nombre de règles éthiques.

Rapport avec la médecine

Ces rapports sont très bien décrits dans Wikipedia. Suite aux travaux et bruyantes expérimntation de Mesmer, le roi Louis XVI s'interroge et nomme (à son insu) en 1784 deux commissions pour étudier la pratique du magnétisme animal, l'une de l'Académie des Sciences, l'autre de la Société royale de Médecine. Sur la base de leurs rapports (fortement contestés par Mesmer, que l'on avait pas pris soin d'interroger), le ministère public conclut à l'inexistence du fluide animal et, compte tenu de ses dangers (porteur d'immoralité), décida d'interdire la pratique du magnétisme animal aux médecins, ce qui ne fit que publicité au mouvement magnétique ... Par la suite, il donnera lieu à d'incessants débats contradictoires dans le corps médical pour aboutir en 1840 à sa mise à l'écart par l'Académie royale de médecine qui, "lassée de ces questions, annonce qu'elle refusera dorénavant de traiter du magnétisme animal qu'elle compare à la quadrature du cercle!"

Source: https://rh19.revues.org/3877

Cela dit et depuis fort longtemps, les corps constitués ont toujours vu d'un très mauvais œil ceux qui marchaient sur leurs plates-bandes, situation agravée aujourd'hui par l'omnipotence de l'industrie pharmaceutique et d'une hiérarchie médicale répressive et aquise à ses intérêts. Les expressions de "délit de guérir" et d'inquisition médicale" ne sont pas vaines, et bien des praticiens courageux, chercheurs en biologie, médecins innovants et pharmaciens créatifs en ont fait (et en font encore) la douloureuse expérience. Très recemment, un pharmacien à la retraite exerçant l'herboristerie a été durement condamné par les tribunaux pour "exercice ilégal de la pharmacie en récidive" et "commercialisation ou distribution de médicaments dépourvus d'autorisation de mise sur le marché", quand bien même les plantes et mélanges proposés guérissaient de nombreuses maladies (80% des maladies, d'après le prévenu).

A fil des années, il semblerait donc que les sources de répression à l'encontre des méthodes naturelles se soient déplacées de la médecine vers la pharmacie, compte-tenu notamment de l'ampleur des enjeux financiers et de la toute puissance de l'industrie pharmaceutique.

Même si les grands médias n'en font pas étalage et que la question soit occultée dans le débat public, le sujet est amplement documenté :

"Savants maudits, Chercheurs exclus", de Pierre Lance"
"Le cancer: un fléau qui rapporte" de Nicole Delepine
etc...

Quand on y regarde de près, on comprends assez vite que le vrai délit commence à partir du moment où le praticien opère des guérisons massives, la nature des faits reprochés n'étant rien de plus qu'un prétexte. Cependant cela ne concerne pas directement les guérisseurs ou magnétiseurs, dans la mesure où ils travaillent "dans leur coin" et ne dérangent pas les intérêts précités. Bien au contraire, il existe une forme de coopération entre certains médecins (et psychiatres) et des magnétiseurs, notamment en qualité de "coupeurs de feu" dans les services de traitement des brûlés.

Alors que beaucoup de médecins n'y voit qu'un effet placébo, pour Nicolas Perret, auteur d'une thèse sur les coupeurs de feu, "les trois-quarts des patients interrogés ayant fait appel à un ‘‘coupeur” disaient avoir été soulagés. Les généralistes interrogés étaient plus réservés sur leur efficacité, 36 % seulement jugeant souhaitable une collaboration avec eux". En conclusion, ils y voient un complément à la médecine classique.

http://editions-trajectoire.fr/bibliotheque/documents/9782841976904.pdf

Il n'en a pas toujours été ainsi. Dans les années 50, Bruno Groening, magnétiseur hors norme (se réclamant du Christ) capable de guérir une foule entière de malades et d'handicapés depuis un balcon, fut persécuté par l'administration et le corps médical au point d'y perdre la vie, quasiment digéré par un excès d'énergie qu'il ne pouvait plus extérioriser.

" En 1958, alors que, avec le soutien de membres éminents de cette profession, il avait passé avec succès tous les examens de "Heilpraktiker" pour que ses activités soient enfin acceptées par les institutions, l'Etat choisit alors de lui refuser administrativement le statut légal de "Heilpraktiker". Puis la justice le condamne, pour non-respect de la « loi sur les praticiens paramédicaux », à une peine de prison avec sursis et une amende. Après avoir déclaré qu'il mourrait des suites des interdictions de pouvoir exercer la mission d'aide de toute sa vie mais qu'il continuerait à aider et à agir après son décès, Bruno Groening meurt en janvier 1959 de graves brûlures intérieures,celles-ci étant déclarées officiellement comme un cancer de l'estomac." Source Wikipédia

Mais c'est justement parce qu'il obtenait des guérisons massives et totalement inacceptables pour le corps médical qu'il a eu des ennuis avec les autorités !

Rapports avec l'Eglise

Les rappports avec l'église sont partie-prenante de l'histoire de la médecine traditionnelle, encore très présente dans nos campagnes et parfois dans nos villes. Par médecine traditionnelle, nous faisons allusion aux actités de l'activité guérisseur en général et de celle magnétisme

pour le meilleur (les Saints et abbés guérisseurs) mais parfois pour le pire (l'inquisition et ses persécutions). D'autre part, si elle n'a pas toujours apporté des réponses qui conviennent à tout le monde (et nous ne les jugeons pas), elle a néanmoins posé des questions qui se doivent d'être débattues, ne serait-ce que pour savoir avec quelles énergies travaille-t'on.

D'une manière générale, l'église catholique considère que tout ce qui ne vient pas de dieu vient de satan. Il en est de même du don de guérir comme de tout ce qui relève des facultés extrasensorielles. Les soins apportés par les guérisseurs (autrefois on ne parlait pas de magnétisme) relèvent de l'occultisme, en l'occurence de la magie, et donc d'un rapport avec des forces maléfiques. De la fin du moyen-âge jusqu'au milieu du 17ème siècle, elles étaient souvent considérées comme de la sorcellerie, avec toutes les persécutions que ce qualificatif pouvait impliquer !

Les prières prononcés par les guérisseurs et magnétiseurs peuvent être, en fait, des prières "magiques" susceptibles de produire un effet précis, comme celles de l'abbé Julio, en vente dans les librairies ésotériques.

Voici donc, très précisément, la position de l'église... que par souci d'objectivité nous reproduisons intégralement :

Les personnes qui "touchent"... guérisseurs, toucheurs, magnétiseurs, conjurateurs ont-elles reçu un don de guérison ?

De nombreux guérisseurs, des personnes font disparaître la douleur - des brûlures, de l'apparition des dents chez le nourrisson, du zona, les vers, etc...- d'une façon quasi instantanée, mais non la cause de cette douleur, qui demande généralement à être soignée. On les appelle les "guérisseurs".

Ce sont souvent des personnes de bonne foi, qui sont croyantes. Elles prient, et font prier les autres. Dans leur maison, on trouve généralement beaucoup de signes religieux (statues de la Vierge, crucifix, images pieuses, bougies, photo du Pape, etc...).

Certaines font cela de temps en temps, avec le désir de rendre service, dans un cercle restreint (famille et voisins). D'autres y ajoutent l'intérêt pour le porte-monnaie, et cherchent aussi à établir une véritable domination en mettant les personnes en dépendance...

"Ces personnes peuvent posséder, et c'est le cas le plus fréquent, une ou plusieurs véritables formules magiques qu'elles ont reçues dans leur famille, ou de quelqu'un d'autre. Ces formules contiennent le nom d'un saint, souvent de Judas. Les guérisseurs les "marmonnent " à voix basse, pour qu'on ne comprenne pas, et que la chose puisse rester en leur possession. A ces prières, certains ajoutent des signes de croix, des impositions de mains, des prières à dire chez soi... D'autres présentent cela à la manière d'une technique (le « reiki » par exemple) ce qui ne diminue en rien le caractère occulte de l'origine de ces pratiques.
Certaines personnes ne disent aucune prière, mais font des passes magnétiques avec les mains, car elles savent qu'elles possèdent un « magnétisme guérisseur ». Si l'on cherchait à faire avec elles une « anamnèse occulte », c'est-à-dire à voir quel est leur relation personnelle ou familiale (parents, grands-parents) avec toutes les formes de l'occultisme, on constaterait aisément que l'apparition du magnétisme est la conséquence (ou la résurgence à une ou deux générations de distance) de pratiques occultes antécédentes. Le magnétisme guérisseur semble émerger particulièrement chez des personnes qui sont allées voir des guérisseurs, et donc qui ont subi l'influence de la magie blanche... Les personnes qui vont voir des magnétiseurs observent souvent sur elles-mêmes des consequences grave s: dépendance du magnétiseur, angoisse, cauchemars... Je n'hésite pas à parler, pour les avoir constatés, de véritables ravages accomplis par les magnétiseurs...
"

"Il y a bien sûr des charlatans, qui ne s'intéressent qu'à l'argent. Cependant, après une visite chez un guérisseur qui agit avec succès dans un domaine précis : "conjurer les brûlures", ou "couper le feu" des zonas, ou arrêter les hémorragies, ou faire disparaître les verrues, les vers, ou supprimer la douleur provoquée chez les nourrissons par la sortie des dents... (on pourrait allonger la liste), il est fréquent de constater qu'IL S'EST PASSE QUELQUE CHOSE. Au minimum la suppression de la douleur. C'est la raison pour laquelle on retourne les voir, en cas de besoin. "
IL NE S'AGIT PAS D'UNE GUERISON, mais de la disparition de symptômes organiques. Au prix de conséquences se situant à d'autres niveaux, psychique et spirituel, comme on peut le constater ensuite ... En quelque sorte, il s'agit d'un déplacement de symptômes.
" IL NE S'AGIT PAS D'UNE GUERISON D'ORIGINE DIVINE. Jamais la guérison divine n'a cet automatisme ; elle n'est pas soumise à la volonté de l'homme, mais, au contraire, soumise à la volonté de Dieu.
" IL S'AGIT DE LA CONJURATION MAGIQUE DES MALADIES, OPEREE PAR MAGIE BLANCHE. La magie donne toujours et immédiatement le petit bien recherché, mais provoque aussi toujours un plus grand mal ailleurs. Il y a donc une confusion, qui peut provenir de l'ignorance des uns ou des autres. L'Eglise en effet, n'a guère donné d'enseignements ou de formations à ce sujet. Qui plus est, on rencontre des prêtres et des religieuses qui ont ce genre de pratiques...

Source :
http://ephata.actifforum.com/t2819-le-pouvoir-des-guerisseurs-attention ( forum catholique )

Père Dominique Auzenet
Recteur de la basilique Notre-Dame du Chêne
Délégué diocésain au Renouveau charismatique
www.notredameduchene.com

Cela correspond-t'il aux pratiques observées par André julliard.? Voici par exemple une prière communément prononcée par les guérisseurs pour traiter les blesures:

"La prière pour barrer le sang de telle coupure que ce soit et de toutes sortes de plaies que nous relevons dans Le Médecin des pauvres, livret de colportage de quatre feuillets imprimé à Lyon dont se servent encore nombre de paysans bressans et bugeyssiens:

Dieu est né la nuit de Noël à minuit, Dieu est mort, Dieu est ressuscité, Dieu a commandé que le sang s'arrête, que la plaie se referme, que la douleur se passe et que ça n'entre ni en matière ni en senteur ni en chair pourrie comme ont fait les cinq plaies de Notre Seigneur Jésus-Christ. Natus est Christus mortuus est et ressurrexit Christus. On répète trois fois ces mots en latin et chaque fois on souffle en forme de croix sur la plaie en prononçant le nom de la personne, en disant Dieu t'a guéri, ainsi soit-il. On commencera ensuite la neuvaine à jeun, à l'intention des cinq plaies de Notre Seigneur Jésus-Christ"

---> S'il n'y a manifestement dans cette prière rien de diabolique ni blasphématoire, on pourra débattre sur le côté magique de cette prière et d'une manière de placer dieu devant le fait accompli.

Ne trouve donc grâce auprès de l'Eglise que la prière adressée à Dieu ou ses représentants (Jésus, la Vierge Marie ou bien un Saintguérisseur); à titre individuel ou bien dans un cadre cadre collectif, au cours d'une assemblée de prière ou après la célébration de l'Eucharistie.

Cette prière peut aussi être effectuée par l'intercession d'un prêtre ayant reçu de Dieu le don de guérison, mais il est à considérer qu'il ne dispose en aucune manière d'un pouvoir mais qu'il n'est qu'un instrument au travers duquel Dieu s'exprime.

L'onction du sacrement des malades (à ne pas confondre avec l'extrême onction)

Si Jésus a dit à ses apôtres "guérissez les malades !" (Mt 10, 8), son cousin apôtre St Jacques nous dit "Quelqu'un parmi vous est-il malade? qu'il appelle les prêtres de l'Eglise et que ceux-ci prient sur lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur. " (Jc 5, 14)

Le sacrement des malades a pour but de donner une aide spéciale au chrétien confronté aux difficultés d'une maladie grave ou de la vieillesse. Le chrétien peut recevoir le sacrement des malades chaque fois qu'il est atteint d'une grave maladie. C'est le sacrement de la présence du Seigneur à nos côtés dans les moments d'épreuves que sont la maladie ou la vieillesse. La célébration de ce sacrement consiste en l'onction d'huile bénite sur le front et en l'imposition des mains. Consacrée par l'évêque lors de la messe chrismale annuelle, l'huile dite des malades apporte force et douceur. Elle pénètre la peau, répand sa bonne odeur, fortifie le corps.
Voici les mots qui accompagnent l'onction avec l'huile sainte sur le front et dans les mains des malades :
Par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l'Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu'il vous sauve et vous relève.( wikipédia )

 

Contrairement à un avis répandu (dont l'historien Michelet serait à l'origine), ce n'est pas au moyen-âge que les procès pour sorcellerie ont fait le plus de victimes mais de la renaissance jusqu'à la fin du 17ème siècle (avec un paroxyme entre 1550 et 1640, l'époque des grands bûchers ). A ce titre, Colette Arnould (Histoire de la sorcellerie - mars 2009) évoque un "fatal glissement" opéré depuis le Moyen-âge, d'une inquisition née pour lutter contre les hérésies religieuses vers l'exacerbation de la hantise du diable et d'un personnel à son service.

En 1233, Grégoire IX admet la réalité du sabbat ; en 1326, Jean XXII autorise la poursuite contre la sorcellerie sous couvert d'hérésie. Le 9 décembre 1484, Innocent VIII publie la bulle Summis desiderantes affectibus dans laquelle il revient sur la nécessité d'extirper par tous les moyens la 'perversion hérétique ' et confirme la réalité de la sorcellerie. En 1486, Institoris et Sprenger, deux inquisiteurs allemands font paraître à Strasbourg le Malleus maleficarum, dont l'influence sera déterminante. S'il donne les armes de la répression, le Malleus est aussi à l'origine de la chasse aux sorcières car si l'ouvrage évoque les sorciers - indéniablement il y en a -, le titre ne laisse aucun doute : c'est bien des sorcières (maleficarum) qu'il s'agit.

En 1657, un Décrêt pontifical met en garde contre les erreurs et abus dans les procès de sorcellerie. En france, il aura fallu attendre l'Edit de juillet 1682 pour que le roi, sur proposition de Colbert, mette fin aux procès en sorcellerie.

"L'édit royal mentionne bien qu'il s'agit de ' la punition de différents crimes qui sont devins, magiciens, sorciers, empoisonneurs ', on ne parle guère des sorciers, sinon pour les assimiler à des illusionnistes. On ne parle plus de sorcellerie, mais de ' prétendue magie ', et on insiste sur les ' détestables abominations ' par lesquelles des ' personnes ignorantes ou crédules ' sont abusées. (...). La logique est donc respectée par le refus même d'entrer dans des détails... qui n'existent pas, tels le pacte avec le diable, le sabbat ou les maléfices, résolument passés sous silence. En conséquence, il n'y a pas de sorciers, il n'y a que de prétendus sorciers."

Pour approfondir cette question sur internet :

http://renaissance.mrugala.net/Sorcellerie/La%20France%20ensorcelee.htm

Mais après la consécration du" magnétisme animal" par Mesmer (1734-1815) et l'intérêt qu'il suscite à la cour de Louis XVI et dans les salons mondains, les autorités religieuses réagissent. Apparenté à de la magie et donc suspecté de satanisme, est publié le 4 août 1856 un décret du Saint-Office ainsi formulé : "Magnetismus, prout exponitur, non est admittendus" (le magnétisme, comme expliqué, n'est pas admissible).

Elle nuance cependant son propos en ce qui concerne le magnétisme, sous réserve qu'il soit exercé par quelques rares élus, profondemment imprégnés par la parole divine, en l'occurrence des membres du clergé ou des chrétiens d'exception. Pour les calvinistes, ils relèveraient d'un "ministère de guérison", un peu comme les prêtres exorcistes consacrés par l'élise catholique.

La question est plus complexe qu'elle n'y paraît et fait l'objet de débats au sein dans la communauté chrétienne.

D'après le Père Schmoeger, "Il faut aussi écouter les saintes âmes. Je citerai à ce propos la soeur Catherine Emmerich, grande stigmatisée de notre siècle. Ses dires sur le magnétisme sont tout un enseignement. Son confesseur et son médecin avaient voulu la magnétiser pour calmer ses douleurs. Elle les en détourna. Ce qu'elle dit d'une somnambule célèbre de Francfort est applicable doctrinalement à toutes les somnambules. « La pratique du magnétisme, disait la voyante de Dulmen (soeur Catherine Emmerich), confine à la magie ; seulement on n'y invoque pas le diable, mais il vient de lui-même. »
Catherine eut une foule de visions au sujet du magnétisme : « Je voyais toujours là Satan, disait-elle, dirigeant tous les mouvements du magnétiseur et les faisant avec lui.»

(...) Maintenant je laisse la parole au R. P. Lescoeur. Qu'il soit permis à celui qui écrit ces lignes, de raconter un fait, de lui personnellement connu, qui met en relief et en contraste, d'une manière saisissante, les deux surnaturels « le divin et le diabolique ». C'est à moi-même et par le héros de l'histoire que la chose a été rapportée. « Le Vénérable Curé d'Ars, que j'ai eu le bonheur d'approcher dans ma jeunesse, avait pour voisin et pour ami M. de M., excellent chrétien ; M. de M. était, en même temps, un curieux de métaphysique et de philosophie, il a toute sa vie travaillé à un grand ouvrage qui ne verra jamais le jour. Souvent il venait à Paris pour ses études ; mais jamais il ne quittait son saint ami sans venir lui demander sa bénédiction. Il en faisait autant au retour. Or, un jour, M. de M... se décida à venir à Paris étudier le magnétisme en suivant les séances, alors célèbres, du baron Du Potet. Il n'avait en aucune façon mis le Curé d'Ars dans la confidence ; au retour il vint, selon son habitude, lui demander sa bénédiction. Il le trouva debout sur le seuil de son église. Mais du plus loin que le saint vieillard l'aperçut, il fit un geste comme pour le repousser, et lui cria d'un ton sévère : « Vade retro satanas, retirez-vous de moi, satan, vous venez d'avoir commerce avec le diable ! »Tout interloqué, M. de M... fut obligé d'avouer ce qu'il venait de faire, et n'obtint son pardon que sur sa promesse de ne pas recommencer ».
Les saints ont les illuminations divines : aussi, ai-je plus de confiance dans les dires de la pieuse Catherine Emmerich et du saint Curé d'Ars, que dans la thèse du Père Coconnier, donnant la chasse au diable pour la donner surtout au Père Franco. "

Source: Magnétisme condamné par l'Eglise, Catherine Emmerich et le curé d'Ars

Vie de Catherine Emmerick, par le Père Schmoeger, t. 1er, le chap. XXXII

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/stigmatisation/stigmat/15emmerich.htm

De manière plus préoccupante, le magnétisme ne guérirait pas mais ne ferait que déplacer un symptôme. Le Père Joseph-Marie Verlinde, qui, avant son retour au Christ, a été confronté à l'occultisme (dont notamment le magnétisme), est quant à lui catégorique :
"Le magnétisme est une pratique occulte qui n'est efficace qu'avec l'aide des entités gouvernant les plans occultes sur lesquels agit le magnétiseur [...] Les magnétiseurs – on parle plutôt aujourd'hui d'énergéticiens – ne guérissent pas, mais, en agissant sur les énergies occultes, ils déplacent les symptômes" (cf. Article "Magnétiseurs, voyance… Est-ce anodin ?"

source: Article "Magnétiseurs, voyance… Est-ce anodin ?
" http://www2.l1visible.com"

100 questions sur les nouvelles religiosités
Joseph-Marie Verlinde,
Saint-Paul, 2002

 

Cette idée de déplacement des symptômes est d'ailleurs très présente dans la critique par l'église du magnétisme ordinaire (pratiqué par des personnes ordinaires): ce que le diable concède d'un côté, il le reprend "au centuple" de l'autre. La guérison vraie s'obtient par la prière, en s'adressant directement à Dieu (le Père, à son fils Jésus et au Saint-Esprit) ou, par intercession, à des saints guérisseurs. C'est lui et lui seul qui a le pouvoir de décider. Il existe des recueils de prières d'intercessions pour les malades, dont notamment des neuvaines.

Les prêtres ou religieux qui guérissent font des prières d'intercessions, car c'est Dieu qui guérit à travers eux (Padre Pio, Abbé *Bouly etc...). Ils ne sont donc que des médiateurs, des instruments de la volonté divine. C'est donc uniquement comme tels qu'ils sont reconnus, consacrés (et parfois sanctifiés) par l'église, qui ne voit pas d'un bon oeil des laics remplir ce rôle.

Les prières de l'Abbé Julio, associé par l'auteur à l'invocation d'esprits supérieurs sont considérées par le Père Verlinde (qui fait autorité en cette matière) comme de la haute magie, et comme toute magie une forme d'occultisme

Alors que l'Abbé Julio dénonce les agissements « des esprits ni bons ni mauvais » du second type de spiritisme, « qui prennent tous les masques », il ne semble pas soupçonner que les esprits soi-disant supérieurs auxquels il se confie, sont tout aussi maléfiques que les précédents. Ils ont tout simplement su s'adapter à leur interlocuteur potentiel. Satan sait bien qu'on ne prend pas des mouches avec du vinaigre ; aussi prend-il soit de se déguiser en Ange de lumière (cf. 2 Co 11, 1) pour attirer ceux qui cherchent à justifier leur recherche de pouvoir, en argumentant qu';ils ne « font que du bien » (magie « blanche »). Mais tout au long de l'histoire de l'Eglise, les Pères et le Magistère ont toujours condamné toutes les formes de magie, quelle que soit leur couleur. La fin d'une action, aussi bonne soit-elle, ne justifie jamais le recours à des moyens illicites, comme par exemple l'invocation des esprits déchus du monde occulte.
Père Joseph-Marie Verlinde
https://final-age.net/2005/01/les-secrets-merveilleux-de-l-abbe
/

Déontologie

Comme nous l'avons dit, l'appartenance aux professions libérales non reglementées ne dispense pas de respecter la loi, et tout particilièrement d'être très vigilant en ce qui concerne tout ce qui peut s'apparenter à un acte médical. Dans le cas d'une suspiscion de maladie ou d'affection grave, il demandera instamment à son patient de consulter son médecin.

Pour que ce métier magnifique soit pleinement reconnu et considéré, le véritable magnétiseur-guérisseur se doit d'exercer sa profession en son âme et conscience (voir le paragraphe suivant, "démarche et motivations"), mais aussi s'adjoindre une discipline d'exercice et une déontologie hors de tout soupçon.

A ce titre, voici "La charte du guérisseur-magnétiseur", déposée à l'INPI sous la référence 167917-300603 par les Membres et Responsables du GNOMA et du SNAMAP, tous organismes représentant les intérêts de la profession.

Soucieux de garantir la sécurité de ses patients et de leur assurer le meilleur résultat possible, le Guérisseur- Magnétiseur s'engage à exercer son activité en respectant les principes fondamentaux cité ci-dessous.

1. Il ne formule pas de diagnostic. Il ne fait jamais suspendre un traitement médical en cours sans l'accord du médecin traitant et ne s'oppose pas à une intervention chirurgicale.

2. Il ne suggère jamais à son patient d'interrompre le suivi médical, les examens ou les investigations nécessaires à déterminer ou préciser la/les cause(s) de sa maladie.

3. S'il le juge nécessaire dans l'intérêt – et pour assurer la sécurité de son patient – il l'adressera à un médecin mieux à même de traiter son cas avec toute la compétence nécessaire.

4. Il ne divulgue les résultats de son intervention qu'avec l'assentiment de son patient.

5. Il est tenu de respecter le secret professionnel et d'observer la plus grande discrétion en toutes circonstances.

6. Il se fait un devoir d'apaiser, de soulager ou d'atténuer, jusqu'à l'extrême limite de ses moyens, la souffrance de ceux qui ont recours à lui.

7. Il prêtera son assistance et sa compétence – bénévolement si nécessaire – aux indigents, aux porteurs de handicaps et aux malades en phase terminale, à la demande ou sur les conseils du médecin traitant.

8. Il ne recevra pas en consultation et ne traitera pas les mineurs ou les déficients mentaux hors de la présence de leurs parents ou de leur tuteur légal.

9. Dans ses relations avec son patient, il restera sobre, honnête et de bonne foi. Il évitera dans son discours les allégations mensongères, les paroles maladroites ou nocives. Il ne bercera pas le consultant d'illusions trompeuses. Il s'interdira de faire appel à des superstitions. Il ne se livrera pas à la prévarication.

10. Dans l'exercice de sa profession, le guérisseur-magnétiseur ne surestimera ni ses compétences, ni ses possibilités. Cette attitude garantira à son patient l'innocuité de son action, celle-ci demeurant strictement complémentaire de l'acte médical.

11. Il devra préserver, discipliner et coordonner ses dons naturels, ses qualités intellectuelles et morales.

12. Il devra se mettre en conformité avec les obligations administratives du/des Etat(s) dans lequel/lesquels il exerce son activité et s'astreindra à respecter les normes ou les statuts en vigueur.

13. Il se refuse à assimiler la profession de guérisseur-magnétiseur à une quelconque science occulte, à confondre son art avec celui des arts divinatoires ou de la parapsychologie.

14. Il s'engage sur l'honneur et sous serment à respecter les Statuts, le Code de Déontologie et les Règlements du GNOMA et du SNAMAP.

15. Primum, non nocere (d'abord ne pas nuire) telle doit être la devise du guérisseur-magnétiseur qui, en tous temps et en tous lieux, respectera le Serment d'Hippocrate.

Source: http://gnoma-snamap.fr/charte-du-guerisseur-magnetiseur/#


D'aprè;s un guérisseur-magnétiseur dont nous avons pu recuillir l'avis, le point 13 est discutable car réducteur de l'exercice du métier à sa seule dimension physique. Le point 9 gagnerait à être éclairci car il écarte d'emblée les formules, incantations et prières transmises d'une génération à l'autre. Le point 6 laisse perplexe car, par définition, l'objectif d'un magnétiseur (et généralement guérisseur) n'est pas seulement de "soulager" mais aussi, autant qu'il le puisse, de guérir, comme le fit un des plus estimables d'entre eux, en l'occurrence le Christ lui-même!

A ces règles d'ordre général en s'ajoutent d'autres, qui devraient aller de soi mais gagneront toujours à être exprimées.

  • Etre magnétiseur-guérisseur c'est aussi d'expliciter la limite de son domaine d'activité et de compétence. Il reste humble et tient un discours honnête et de bonne foi envers la personne qu'il reçoit, tout en restant positif et chaleureux, car le moral et l'espoir de guérison comptent pour beaucoup dans les cas difficiles.

  • Il interviendra avec circonspection dans les troubles ou affections d'ordre symptômatique, sachant qu'elles peuvent être l'expression d'un mal ou désordre plus profond, que celui-ci soit d'ordre moral, psychologique ou physique.. Le cas echéant, l'orientation vers un médecin, un psychothérapeute ou un psychiatre sera conseillée.

  • L'amour de son prochain et le désinteressement sont au coeur de la démarche. Il prends le temps d'écouter et tient des propos réconfortants

  • Il dispose d'un don et de fluide de puissance suffisante pour intervenir avec efficacité dans la majorité des cas qui se présentent à lui. Par un mode de vie sain, il le préserve et des exercices quotidiens le développe.

  • Il s'engage à recevoir la personne en consultation sans émettre de jugement quel qu'il soit. Le magnétiseur-guérisseur n'intervient pas dans les choix de vie de ses clients.

  • Que ce soit en cabinet ou à distance, le magnétiseur-guérisseur ne pratique aucune séance sans l'accord préalable de la personne ou de la personne pour qui il est demandé une séance de magnétisme. Pratiquer le magnétisme sans en informer une personne est une violation de l'intégrité morale et physique de celle-ci. Elle peut même s'avérer contre-productive, voire dangereuse.

  • Il prend bien soin, entre deux consultants, de se nettoyer de toutes les malignités qu'il aura pris et de se recharger, avec les méthodes qui lui sont propres. Ne point le faire, c'est garder en lui le mal avec le risque dee le transmettre à d'autres.

  • Le magnétiseur-guérisseur est tenu au secret professionnel. A ce titre, il ne divulgue jamais les résultats de ses séances sauf avec l'accord de la personne reçue.

  • Il exerce sa profession dans le respects des lois relatives à son établissement professionnel (association agréée, TVA, émission de factures, etc...).

Démarche et motivations

Le magnétiseur ne doit pas être dans l'ego mais dans l'être. Il sera dans un espace de conscience qu'il pourra ou non relier à des plans supérieurs, selon ses croyances et pratiques. Le magnétisme est avant tout une affaire de motivation, dans laquelle l'existence préalable d'un don et la capacité à le maîtriser, l'envie de faire du bien, l'amour de son prochain et le désinteressement sont au coeur de la démarche. S'il y a au préalable un calcul, qu'il soit enrichissement, recherche d'un complément de revenu ou palliatif à une situation de chômage, personne ne pourra le vérifier mais cela sera contraire à l'éthique de la profession, insincère et donc malhonnête.

En d'autres termes , l'amour est le courant porteur du magnétisme. Ce n'est pas nous qui allons vers le magnétisme mais le magnétisme qui vient à nous, comme un flot bienfaisant qu'il est difficile de contenir sans avoir le sentuiment de ne pas assumer sa destinée (ou mission, selon les croyances de chacun).

Il ne doit pas non plus être confondu avec le volontarisme (qui implique le mental et l'égo), qui peut s'exprimer par la visualisation, vecteur et technique reconnue qui participe à la mobilisation de l'énergie.

Le résultat dépend aussi de l'ouverture du patient, de sa capacité  à utiliser pleinement l'aide qui lui est transmise  et bien sûr de la force du magnétiseur ; sans parler bien entendu de son sérieux, de sa sincérité, son amour pour les gens qu'il soigne et de son don véritable.

Nature du fluide magnétique et pratiques professionnelles

Interrogations sur la nature du fluide

On peut ensuite s'interroger et débattre à l'infini sur l'origine de ce don et la nature de cette énergie, notamment de savoir s'ils sont d'origine naturelle ou divine. En arrière plan, des questions d'ordre métaphysique, relatives à l'existence de dieu existe et à la dimension spirituelle de l'homme.

N'est-elle n'est qu'une forme particulière de magnétisme physique ou quelque chose de plus vaste, préalable à toute forme de vie et de dimension universelle, une énergie vitale, un souffle divin, apparenté en occident au Saint-Esprit des chrétiens ou plus simplement à l'esprit, l'énergie libre (Tesla) ou énergie du point zero, l'éther (Akasha en sanskrit, le cinquième élément chez Aristote, de nombreux physiciens), un fluide physique subtil (Mesmer), l'orgone (Wiliam Reich) etc... ?

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-l-energie-libre-selon-nicolas-tesla-69448748.html

http://users.skynet.be/kurtgode/adam&evq_intro.htm

Dans la une tradition orientale intégrant la spiritualité, elle s'appelle chi chinois, ki japonais (soufle cosmique ou divin) et au prâna indien (au centre du hatha-yoga). Si on désirait être exhaustif et faire une liste de toutes les manières de signifier cette même énergie selon les sources, personnes d'exceptions, cultures ou civilisations, une page entière n'y suffirait pas. Il faudrait écrire une page sur les diverses manières d'exprimer cette même énergie, dans le temps et dans l'espace.

Baron von Reichenbach (1788 -1869)
Un personnage aussi intéressant que dérangeant, un cas très représentatatif de l'ostracisation par la "communauté scentifique" d'un savant et brillant chercheur qui sort des clous et du conformisme ambiant. Influencé par les travaux de Franz Anton Mesmer, il a émis l'hypothèse que la condition pourrait être affectée par l'électromagnétisme environnemental, mais finalement ses recherches l'ont amené à proposer une nouvelle force impondérable alliée au magnétisme, qu'il pensait être une émanation de la plupart des substances, une sorte de " Principe de vie "qui imprègne et relie tous les êtres vivants. A cette manifestation vitaliste, il a donné le nom de force Odic. [4]

Si l'Eglise est hostile à cette pratique: 'Magnetismus, prout exponitur, non est admittendus" (elle y voit du satanisme), les textes disent des choses bien différentes. Le don de guérison, est cité parmi les dons spirituels accordés par le Saint-Esprit, à des personnes en particulier, pour l'utilité commune et pour l'édification de ceux qui croient (1 Corinthiens 12:9; 14:12):
"Et Dieu a établi dans l'église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues." (1 Corinthiens 12:28).

 

Pratiques professionnelles afférentes

Même si elle n'est pas essentielle la question a de l'importance, car elle intervient de differentes manières dans l'acte thérapeutique, et différemment aussi selon les croyances et convictions du magnétiseur. Ressourcement, protections, connections, invocations et prières, purification etc.. on du sens et permettent au praticien d' effectuer son travail dans les règles de l'art et les meilleures conditions possibles. S'il n'est pas toujours considéré que le praticien doive se "connecter" (ou relier) à quelque-chose (la source, l'énergie universelle, la Divine lumière, des guides ou des Etres de lumière etc.) pour effectuer son travail, il encourt le risque de s'épuiser, tel une batterie qui ne se rechargerait pas. Dans le reiki, la connection à l'Energie universelle est de règle et de nombreux magnétiseurs le font d'instinct. Cependant, le plus important est de se nettoyer de tout le mal et d'autre part celui d'abréger de manière certaine son existence en accumulant de multiples pathologies: nodules, excroissances diverses, troubles cardio-vasculaires etc... conduisant souvent à une mort prématurée

Jaques Montagner un célèbre magnétiseur s'est livré à une batterie de tests scientifiques,
notamment des photographies avec l'appareil Kirlian avant et après des séances de magnétisme, on ne constate aucun changement sur les clichés, sa conclusion est que le magnétiseur est plutôt du genre "canal transmetteur d'énergie" que "condensateur" qui se charge et se décharge (Tests réalisés sous huissiers le 22 janvier 1987). Cela va dans le sens du reiki, dans lequel le praticien doit se considérer comme un simple canal...

http://energeticien-avec-ventouses.over-blog.com/article-travail-du-magnetiseur-et-de-l-energeticien-111843476.html

Il en est de même des pratiques, très variables d'un praticien à un autre. Ce qui compte est le résultat, en l'occurence de disposer suffisamment de cette énergie et de savoir la transmettre à une personne, de telle sorte qu'elle retrouve son propre potentiel et capacité d'auto-guérison.

En ce sens, un magnétiseur n'accomplit pas un acte médical à proprement parler, mais plutôt un acte d'accompagnement de la médecine conventionnelle avec laquelle il fonctionne généralement en complémentarité. Il est important de préciser que la consultation d'un magnétiseur ne dispense en aucune manière de la visite préalable d'un médecin, d'accomplir tous les examens et analyses nécessaires à l'établissement d'un diagnostic de qualité et de suivre le traitement prescrit. En cas de pathologie grave, la transgression de cette règle, peut être très préjudiciable au consultant. A cet égard, il est du devoir du praticien de prendre toutes les assurances nécessaires.

Dispositions nécessaires

Iil est habituel de considérer que ce n'est pas nous qui devenons magnétiseur mais le magnétisme qui vient à nous. Dans la pratique les choses sont moins simples.

Chaque être humain possède ce fluide magnétique, mais à des degrés très variables d'une personne à l'autre. Comme nous l'avons dit, certaines personnes sont dotées d'un don, qui peut parfois être vraiment exceptionnel. Il se matérialise de diverses manières mais en général il est perceptible par une chaleur agréable rayonnant des mains. Ceux dont le magnétisme est faible peuvent essayer de le développer mais ceux qui n'en ont que très peu devront s'abstenir d'exercer, sans quoi ils risqueront de basculer dans ce qu'il convient d'appeler le charlatanisme, l'acte ne produisant au mieux qu'un effet placebo.

Il est difficile de savoir de quoi procède ce don mai toujours est-il qu'il et souvent associé à la médiumnité et se transmet souvent d'une génération à l'autre. Quant à savoir s'il procède de la nature ou du divin n'est pas le plus important et relève des croyances ou convictions de chacun. Le magnétiseur qui se "recharge" prend bien son énergie dans les courants cosmiques qui l'entourent, ce qui nous ramène en fait toujours à la même Source, quelle soit d'ordre naturelle ou divine. Peu importe le flacon, pourvu l'ivresse !

Comment développer son magnétisme

Les cours sont très utiles en ce sens qu'ils fournissent des repères, dans le cadre d'une progression pédagogique dans laquelle sont fournis des explications, transmis des savoir-faire, prodigués des conseils, notamment quant aux précautions à prendre dans l'exercice de cette activité, qui n'est pas anodine. Cependant, ils ne se suffisent pas et doivent être confortés par une pratique régulière de cette activité.

Par des exercices simples on s'exerce sur des proches, des animaux de compagnie, des plantes, des fruits, du vin, de l'eau etc.... Les chats sont les animaux les plus réceptifs. En plus, ils ont confiance en leur maitre et vont comprendre instinctivement qu'il s'agit d'une démarche de soin. On peut ensuite le faire sur son entourage, mais en gardant une bonne distance psychologique car le magnétiseur n'est pas le mieux placé pour interprèter les problèmes de ses proches.

Sur internet et notamment Youtube, sont présentés de nombreux exercices pour ressentir et développer son magnétisme. En voici quelques-unes :

http://www.creer-son-bien-etre.org/9679-developper-son-magnetisme

https://www.youtube.com/watch?v=-RBbyVHe9no magnetiser dessecher des fruits

https://www.youtube.com/watch?v=XTDq6uawQAc dynamiser des graines

https://www.youtube.com/watch?v=v2vy8PsWXhU moulin

etc...

Idem pour les ressentis :

https://www.youtube.com/watch?v=4s_aDahs3cs

https://www.youtube.com/watch?v=MYKs9Vh0zWA eau

Brève histoire et grands noms

Il a toujours existé des guérisseurs, des barreurs de feu et des rebouteux, l'existence du magnétisme remonterait à plus de 5000 ans. Qu'ils récitent des prières ou imposent les mains, des êtres particuliers ont eu la capacité de guérir des personnes en souffrance. Mais c'est par un médecin allemand, Franz Anton Mesmer, que le magnétisme a gagné ses lettres de noblesse au 18e siècle.

Selon Mesmer (1734-1815), le magnétisme animal est la capacité de tout homme à guérir son prochain grâce à un fluide naturel ou "fluide physique subtil"dont le magnétiseur serait la source, et qu'il diffuserait grâce à des « passes », dites « passes mesmériennes », sur tout le corps. Le magnétisme animal est aussi pour Mesmer une théorie unitaire permettant de décrire l'intrication de l'homme et de l'univers

Ses thèses principales sont :

  • un fluide physique subtil emplit l'univers, servant d'intermédiaire entre l'homme, la terre et les corps célestes, et entre les hommes eux-mêmes ;

  • la maladie résulte d'une mauvaise répartition de ce fluide dans le corps humain et la guérison revient à restaurer cet équilibre perdu ;

  • grâce à des techniques, ce fluide est susceptible d'être canalisé, emmagasiné et transmis à d'autres personnes, provoquant des « crises » chez les malades pour les guérir

En cette fin du 18ème siècle, Il faisait grand bruit dans les salons parisiens et il était le principal sujet de conversation, Paris se divisant entre ceux qui pensaient que Mesmer était un charlatan forcé de fuir Vienne et ceux d'opinion qu'il avait fait une grande découverte. Toujours est-il qu'il a marqué profondément son temps et demeure de nos jours encore un maître à penser et une référence incontournable pour de nombreux magnétiseurs.

Pour plus d'information:

Techniques et bienfaits

   Techniques


Le magnétisme médical se pratique le plus souvent par apposition (ou imposition par abus de langage) des mains, le contact n'est pas obligatoire mais de nombreux magnétiseurs ont besoin de toucher leurs patients pour faciliter le passage de l'énergie entre les deux corps.

L'apposition des mains, ou plus exactement le "contact" n'est pas indispensable, c'est à dire que les mains peuvent être éloignées de la personne -à une distance variable suivant les cas- mais bien souvent, beaucoup de magnétiseurs établissent un contact.

Bien que cela puisse surprendre et susciter l'incrédulité, on peut faire du magnétisme à distance. Si la personne est dans l'impossibilité de se déplacer, si elle habite très loin du magnétiseur, l'utilisation du magnétisme à distance a déjà bien souvent fait ses preuves. Par quel processus, c'est difficile à expliquer mais il semble que la personne qui reçoit cette aide s'ouvre aux courants qui lui sont transmis par le magnétiseur

Anonyme Le 27/05/2016 22:26 source: alternative santé, journal nº 16
Les magnétiseurs et guérisseurs de campagne sont effectivement nombreux, et la diversité des rencontres, et des expériences, sont aussi nombreuses. Pas toujours concluantes aussi... Ma rencontre avec un guérisseur spirituel à distance est cependant encore plus troublante. L'on évoque ici le magnétisme, les mains, mais ce que j'ai vécu n'a aucun rapport avec ces pratiques. Une amie m'avait beaucoup parlé en bien de Guésar, un voyant et guérisseur spirituel à distance très consulté, et récemment joignable depuis l'Internet. Je souffrais depuis des mois et avais tout le bras douloureux, au point de ne presque plus pouvoir m'en servir. Je n'obtenais par ailleurs aucune explication médicale satisfaisante. Je prenais donc des antidouleurs classiques, j'avais aussi essayé la sophrologie, mais rien n'y faisait. Je lui ai donc envoyé ma photo, et il m'a appelé pendant 15 minutes. J'ai ressenti presque instantanément une chaleur, puis au bout de quelques minutes j'avais l'impression que mon bras devenait très lourd. Quand j'ai raccroché mon téléphone, je ne sentais pratiquement plus rien. C'est totalement hallucinant, mais c'est vrai. Depuis plus de cachets, mal à l'estomac, et autres problèmes. Alors comment expliquer ça ? Beaucoup de mystères qui semblent encore totalement inexpliqués, ou bien certains êtres ont-ils un pouvoir particulier ? Dans tous les cas, il n'est plus question de magnétisme et de mains à 650 kilomètres de distance....
17 septembre 2014 à 23h24
Article paru dans le journal nº 16


Cette technique ne doit en aucune manière être utilisée sans le consentement express de la personne souffrante (respect du libre arbitre).

 Bienfaits

Le magnétisme curatif correspond à un transfert d'énergie du magnétiseur vers le patient ayant pour effet de relever son taux vibratoire. Sur le plan sanitaire, le fait d'augmenter le taux vibratoire des cellules de l'organisme a pour effet de faire barrage à la maladie qui déclenche un abaissement du même taux.

Toutes les pathologies physiques et psychiques sont concernées et traitées pour atteindre le bien-être. A partir d'un approfondissement et d'une analyse précise, le magnétisme peut soigner les maux de têtes, les douleurs articulaires, les problèmes digestifs (constipation, spasmes, diarrhées), les troubles du sommeil, les allergies, le stress ou encore tous types de dépendances (alcool, tabac). Il peut aussi apporter des améliorations certaines à des pathologies plus graves.

Une séance produit généralement un relâchement nerveux important et entraine une bonne fatigue le jour suivant, le temps de laisser le corps s'habituer à la nouvelle énergie insufflée...

Il s'ajoute au mystère du magnétisme que toutes les personnes ne sont pas réceptive de la même manière à un magnétiseur. Certaines se porteront bien de soins qui n'agiront pas sur d'autres.

Il s'applique aussi avec succès sur les animaux et même les plantes, ce qui montre au passage l'inanité des propos de ceux qui n'y voient qu'un effet placébo !

Déroulement d'une séance

Lors de la première séance de magnétisme, la personne expose d'abord au magnétiseur les raisons du rendez-vous, son état médical ainsi que ses attentes. Le praticien harmonise les températures entre sa main et le corps du patient avant d'imposer les mains sur la ou les zones à traiter. Au cours de la séance, la personne reste habillée, elle peut s'allonger sur une table de massage ou sur un lit, ou encore se tenir sur une chaise.

   Durée

Le temps d'une séance de magnétisme varie entre trente minutes et une heure, en fonction de la durée des discussions qui précèdent le soin ou le suivent. Le temps d'exposition pur au magnétisme est d'une vingtaine de minutes pour éviter de trop fatiguer le corps du patient.

   Recommandations

Ne pas imposer les mains à une personne qui ne le souhaite pas ; non plus aux malades inconscients ou aux mourants si on sait qu'ils ne l'auraient pas désiré.

Il est conseillé de faire plusieurs séances à la suite pour que le corps soit réceptif au magnétisme et que les effets soient notoires. En outre, mieux vaut demander au magnétiseur de traiter les problèmes les uns après les autres plutôt que de faire un traitement massif. Les vrais magnétiseurs sont profondément philanthropes et à l'écoute des autres et n'exercent pas cette activité pour la gloire.

Techniques voisines

Le Reiki, dcouvert au siècle dernier par un moine japonais, est une technique proche du magnétisme spirituel. Aussi appelée thérapie de l'éveil, elle permet de rééquilibrer l'énergie intérieure autant que les différents pôles de l'être (le mental, les émotions, le corps). Elle soulage notamment le stress, les maladies chroniques et accélère la guérison naturelle, appelée aussi autoguérison. Dans cette approche, l'opérateur ne puiserait pas dans ses propres énergies car il ne serait qu'un simple "canal" de l'Energie universelle.

Côté pratique

Le plus souvent, une séance de magnétisme d'une demi-heure est facturée autour de 35 à 40 euros, mais cela peut aller jusqu'à 50 euros pour des séances plus longues. Elle s'effectue dans le cabinet du spécialiste ou à domicile s'il accepte de se déplacer. Comme expliqué ci-dessus, le magnétisme peut aussi s'effectuer à distance, à partir d'une photo en pied de la personne. Une moyenne de trois séances permet d'avoir des résultats efficaces mais il arrive qu'il faille une vingtaine de séances pour arriver à bout d'un trouble tenace ou grave.

eclairages

Le RMD studieux ... dictionnaire

Définir...

Pratiques complémentaires...

Comprendre, appréhender....

Approfondissements...

Divers...

On en parle beaucoup ...